Retour en haut de page

Toute l ‘actualité internationale

Résumé

1. Le repli du marché pétrolier est source d’opportunités d’investissement : le baril de Brent ayant reculé de 4- 5 USD en dessous de son pic d’octobre, la baisse des cours du brut offre des points d’entrée intéressants dans les ETF/fonds spécialisés dans les matières premières qui exploitent le « roll yield », ainsi que dans les actions des producteurs de pétrole.

2. Nous attendons toujours trois relèvements des taux d’intérêt par la Fed cette année. Une hausse des taux en juin, bien que les risques soient désormais plus tôt, ne se ferait que deux fois après la fin du tapering. L’évolution de l’inflation, liée aux perturbations du variant Omicron et de la chaîne d’approvisionnement, et l’amélioration du marché du travail seront essentielles pour déterminer la voie à suivre pour relever les taux d’intérêt.

3. N’ayez pas peur de la Fed : en règle générale, les marchés actions continuent de progresser d’environ 10 % au cours des six mois suivant le premier relèvement des taux d’intérêt par la Réserve fédérale, comme ce fut le cas lors des précédents cycles de relèvement.

4. Les valeurs de croissance ne se sont pas toutes aussi bien comportées qu’on aurait pu le penser : si l’action moyenne du S&P 500 a gagné 24 % en 2021, l’ETF américain ARK Innovation, très axé sur la croissance, a en revanche cédé 40 % depuis son pic de février 2021, et les récentes introductions en Bourse aux États-Unis sont en moyenne 27 % en dessous du pic.

5. Dans l’attente d’un déclencheur pour relever le fixed income : compte tenu de la faiblesse historique des rendements souverains à 10 ans et des spreads du crédit investment grade, il est encore trop tôt pour se repositionner à l’achat sur ces deux classes d’actifs. Nous attendons soit a) des niveaux de rendement plus attractifs, soit b) des signes clairs de baisse rapide des taux d’inflation avant de relever le crédit et les emprunts d’État.

Résumé

Une très bonne période pour les bénéfices, la saisonnalité est favorable aux actions : les excellents résultats publiés par les entreprises américaines au T3 ont poussé les actions à atteindre de nouveaux pics historiques, dopées par les bénéfices des valeurs bancaires progressant, en moyenne, de 20 %. Le T4 est traditionnellement une période positive pour les résultats, alors que les rendements réels restent négatifs. Les indicateurs de tendance suggèrent un positionnement toujours positif à l’égard des actions.

Le pire est-il passé pour les États-Unis et le Royaume-Uni ? Les indicateurs de surprises économiques qui mesurent le niveau de surperformance des données macroéconomiques publiées par rapport aux anticipations des prévisionnistes sont revenus à des niveaux proches de zéro pour les deux pays, soulignant l’amélioration de l’environnement macroéconomique par rapport aux bas niveaux atteints en septembre. Le gouvernement britannique prévoit un taux de croissance solide de 6 % pour 2022. Nous continuons de penser que les actions et les obligations britanniques sont attractives à long terme.

Les banques centrales présentent le plus grand risque : la Banque du Canada a annoncé une hausse probable des taux pour avril 2022 et les marchés anticipent donc un risque plus élevé d’erreur de politique de la part des banques centrales telles que la Réserve Fédérale américaine. Les marchés semblent surévaluer les hausses de taux aux États-Unis et au Royaume-Uni, mais nous considérons que les hausses de taux trop rapides représentent le principal danger pour les marchés financiers à l’heure actuelle.

Les investisseurs n’aiment pas les bons du Trésor américains : le consensus à l’égard des obligations souveraines américaines et européennes est presque universel, et pourtant, les obligations à long terme résistent bien. Nous soulignons la baisse de 25 points de base des taux réels américains à 10 ans depuis fin septembre, ce qui est favorable aux actifs réels et aux actions.

Prise de bénéfices sur les actions indiennes : nous avons revu à la baisse, de positive à neutre, notre positionnement à l’égard des actions indiennes, après leur surperformance impressionnante par rapport aux actions des marchés émergents depuis le mois de février.

Résumé

Une amélioration durable de la productivité suite aux changements structurels provoqués par la Covid-19 ? La pandémie a fortement modifié les pratiques de travail avec, notamment, une accélération des investissements dans les infrastructures technologiques afin de soutenir le travail à distance. Cette modification des pratiques de travail, associée à des niveaux d’investissement plus élevés, peut améliorer la productivité.

Les actions ne sont pas si onéreuses dans un monde où « tout est cher » : le niveau du ratio PE futur estimé des actions mondiales, à 18,7x, semble légèrement élevé par rapport à sa moyenne à long terme de 15x mais la valorisation des obligations d’État, du crédit et des liquidités est encore moins intéressante. Nous restons positifs à l’égard des actions.

Les prévisions de rendements boursiers à long terme restent positives : les dividendes, la croissance des bénéfices et les multiples de PER laissent entrevoir une performance nominale à long terme supérieure à 5 % pour les actions européennes, britanniques, émergentes et japonaises, alors que les actions américaines s’inscrivent en légère baisse. Nous privilégions une exposition aux actions mondiales hors États-Unis.

Nous révisons à la hausse notre prévision de rendement à 2 ans aux États-Unis : le discours plus belliciste de la Fed sur les taux d’intérêt, associé à la probable annonce imminente d’un futur « tapering », explique pourquoi nous avons ajusté notre prévision de rendement à 2 ans aux Etats-Unis à 0,6 % (contre 0,4 % précédemment). Nous avons abaissé les bons du Trésor américains à court terme de positif à neutre.

Est-ce vraiment la fin du marché baissier du dollar américain ou s’agit-il d’une fausse alerte ? La modeste hausse des rendements à 2 ans est favorable au dollar américain, mais les flux de portefeuille pourraient rester négatifs, les obligations et les actions américaines perdant de leur attrait. Nous ajustons notre objectif EUR/USD à 12 mois à 1,22 USD par euro.

Nous vous invitons à télécharger l’application Voice Of Wealth disponible sur AppStore & Playstore pour suivre les actualités des marchés internationaux.

Résumé

L’inflation devient une obsession pour les marchés : Les marchés financiers sont obnubilés par un seul sujet : l’inflation. L’inflation va-t-elle exploser aux Etats-Unis et obliger la Fed à agir plus tôt que prévu ? Les anticipations d’inflation des consommateurs américains ont atteint leur plus haut niveau en 7 ans. Nous n’en sommes pas convaincus, compte tenu du maintien des forces déflationnistes structurelles et du taux de chômage élevé qui laisse entrevoir un tassement du marché du travail.  Il est encore trop tôt pour acheter des bons du Trésor américain dans la mesure où l’inflation américaine du mois de mai devrait être supérieure à celle du mois d’avril.

Les actions dites « value » surperforment, l’Europe et les marchés émergents « value » sont privilégiés : pour une fois, les actions européennes sont en tête sur les marchés boursiers, surperformant les États-Unis et attirant des flux importants. Les titres « value » continuent de surperformer grâce à la hausse des prévisions d’inflation et aux solides résultats publiés au premier trimestre. Nous restons globalement positifs à l’égard des actions et préférons les titres de la zone euro, du Royaume-Uni, du Brésil et de la Russie.

Envolée des métaux précieux : l’or a, pour la première fois depuis janvier, franchi le seuil des 1900 $/oz, surperformant largement les obligations souveraines. Nous continuons de privilégier l’or et l’argent.

Le crédit « investment grade » européen présente peu d’intérêt : Les rendements des obligations d’entreprises « investment grade » de la zone euro s’établissent à seulement 0,4 %, laissant une faible marge de manœuvre pour l’obtention d’une performance absolue positive sur le crédit européen, à moins que les rendements moyens ne deviennent négatifs. Le rendement du crédit « Investment Grade » américain ressort à 3,4 %, tandis que celui des obligations CoCos européennes AT1 est de 4-5 %. Nous révisons à la baisse la notation du crédit « Investment Grade » européen de positive à neutre, et privilégions le crédit « Investment Grade » américain et les obligations CoCos européennes.

Prise de bénéfices tactiques sur les métaux de base : notre position positive sur le cuivre, le nickel et d’autres métaux de base tels que l’étain a été bien récompensée, le cuivre et l’étain atteignant de nouveaux niveaux historiques. Compte tenu du ralentissement de l’économie chinoise à court terme, nous prenons des bénéfices tactiques et révisons à la baisse les métaux de base à neutre.

Nous vous invitons à télécharger l’application Voice Of Wealth disponible sur AppStore & Playstore pour suivre les actualités des marchés internationaux.

Contacts & Aide

PHN0eWxlPg0Kc2VjdGlvbiwNCmFzaWRlLA0KYXJ0aWNsZSB7DQogICAgZGlzcGxheTogYmxvY2s7DQp9DQoNCi5wYWdlLXBvcC1ibWNpIHsNCiAgICB3aWR0aDogMTAwJTsNCiAgICBtYXgtd2lkdGg6IDk4MHB4Ow0KICAgIG1hcmdpbjogMCBhdXRvOw0KfQ0KDQouc3ViLXBhZ2Ugew0KICAgIC8qYmFja2dyb3VuZDogcmVkOyovDQogICAgcG9zaXRpb246IHJlbGF0aXZlOw0KICAgIGZsb2F0OiBsZWZ0Ow0KICAgIHdpZHRoOiAxMDAlOw0KICAgIG1hcmdpbi10b3A6IDEyJTsNCn0NCg0KLnBhZ2UtcG9wLWJtY2kgLnBlcnNvbm5lLXBvcCB7DQogICAgd2lkdGg6IDQzLjUlOw0KICAgIGZsb2F0OiBsZWZ0Ow0KICAgIHBvc2l0aW9uOiBhYnNvbHV0ZTsNCiAgICB0b3A6IC0xMiU7DQogICAgei1pbmRleDogOTk5OTsNCn0NCg0KLnBlcnNvbm5lLXBvcCBpbWcgew0KICAgIG1heC13aWR0aDogMTAwJTsNCn0NCg0KLnBhZ2UtcG9wLWJtY2kgLnJpZ2h0LWFydGljbGUgew0KICAgIHdpZHRoOiA2NC42JTsNCiAgICBmbG9hdDogcmlnaHQ7DQp9DQoNCi5wYWdlLXBvcC1ibWNpIC5yaWdodC1hcnRpY2xlIGltZyB7DQogICAgd2lkdGg6IDEwMCU7DQp9DQoNCi50eHQtZXhwZXJ0LXBvcCB7DQogICAgZmxvYXQ6IHJpZ2h0Ow0KICAgIG1hcmdpbi10b3A6IDM1cHg7DQogICAgd2lkdGg6IDU2JTsNCn0NCg0KLmRyYXBlYXUtcG9wIHsNCiAgICBmbG9hdDogcmlnaHQ7DQogICAgd2lkdGg6IDIyJTsNCn0NCg0KLnZpZGVvLXBvcCB7DQogICAgd2lkdGg6IDEwMCU7DQogICAgbWFyZ2luLXRvcDogMjdweDsNCiAgICBmbG9hdDogbGVmdDsNCiAgICBoZWlnaHQ6IDMyNXB4Ow0KfQ0KDQoNCi8qKiptZWRpYSBxdWVyaWVzKiovDQoNCkBtZWRpYSBzY3JlZW4gYW5kIChtYXgtd2lkdGg6IDY2N3B4KSB7DQogICAgLnN1Yi1wYWdlIHsNCiAgICAgICAgbWFyZ2luLXRvcDogMDsNCiAgICB9DQogICAgLnBhZ2UtcG9wLWJtY2kgLnBlcnNvbm5lLXBvcCB7DQogICAgICAgIHdpZHRoOiAxMDAlOw0KICAgICAgICBwb3NpdGlvbjogaW5oZXJpdDsNCiAgICAgICAgZGlzcGxheTogbm9uZTsNCiAgICB9DQogICAgLnBhZ2UtcG9wLWJtY2kgLnJpZ2h0LWFydGljbGUgew0KICAgICAgICB3aWR0aDogMTAwJTsNCiAgICAgICAgZmxvYXQ6IGxlZnQ7DQogICAgfQ0KICAgIC5kcmFwZWF1LXBvcCB7DQogICAgICAgIHdpZHRoOiAzMCU7DQogICAgfQ0KICAgIC50eHQtZXhwZXJ0LXBvcHsNCiAgICAgICAgd2lkdGg6IDcwJTsNCiAgICB9DQogICAgLnZpZGVvLXBvcHsNCiAgICAgICAgaGVpZ2h0OjI4MHB4OyANCiAgICB9DQp9DQoNCgk8L3N0eWxlPg0KICAgICAgICA8ZGl2IGNsYXNzPSJwYWdlLXBvcC1ibWNpIj4NCiAgICAgICAgICAgIDxkaXYgY2xhc3M9InN1Yi1wYWdlIj4NCiAgICAgICAgICAgICAgICA8aGVhZGVyPg0KICAgICAgICAgICAgICAgIDwvaGVhZGVyPg0KICAgICAgICAgICAgICAgIDxuYXY+PC9uYXY+DQogICAgICAgICAgICAgICAgPGFzaWRlPg0KICAgICAgICAgICAgICAgICAgICA8ZGl2IGNsYXNzPSJwZXJzb25uZS1wb3AiPjxpbWcgc3JjPSIvd3AtY29udGVudC9ibG9ncy5kaXIvc2l0ZXMvMi8yMDE1LzEyL3BlcnNvbm5lLXBvcC5wbmciIGFsdD0iIiAvPjwvZGl2Pg0KICAgICAgICAgICAgICAgIDwvYXNpZGU+DQogICAgICAgICAgICAgICAgPGFydGljbGU+DQogICAgICAgICAgICAgICAgICAgIDxkaXYgY2xhc3M9InJpZ2h0LWFydGljbGUiPg0KICAgICAgICAgICAgICAgICAgICAgICAgPGRpdiBjbGFzcz0iZHJhcGVhdS1wb3AiPjxpbWcgc3JjPSIvd3AtY29udGVudC9ibG9ncy5kaXIvc2l0ZXMvMi8yMDE1LzEyL2RyYXBlYXUtcG9wLnBuZyIgYWx0PSIiIC8+PC9kaXY+DQogICAgICAgICAgICAgICAgICAgICAgICA8ZGl2IGNsYXNzPSJ0eHQtZXhwZXJ0LXBvcCI+PGltZyBzcmM9Ii93cC1jb250ZW50L2Jsb2dzLmRpci9zaXRlcy8yLzIwMTUvMTIvdHh0LXBvcC5wbmciIGFsdD0iIiAvPjwvZGl2Pg0KICAgICAgICAgICAgICAgICAgICAgICAgPGRpdiBjbGFzcz0idmlkZW8tcG9wIj4NCiAgICAgICAgICAgICAgICAgICAgICAgICAgICA8aWZyYW1lIHdpZHRoPSIxMDAlIiBoZWlnaHQ9IjEwMCUiIHNyYz0iaHR0cHM6Ly93d3cueW91dHViZS5jb20vZW1iZWQvaWtwYmxqQzRIYVk/cmVsPTAmYXV0b3BsYXk9MSIgZnJhbWVib3JkZXI9IjAiIGFsbG93ZnVsbHNjcmVlbj48L2lmcmFtZT4NCiAgICAgICAgICAgICAgICAgICAgICAgIDwvZGl2Pg0KICAgICAgICAgICAgICAgICAgICA8L2Rpdj4NCiAgICAgICAgICAgICAgICA8L2FydGljbGU+DQogICAgICAgICAgICAgICAgPGZvb3Rlcj4NCiAgICAgICAgICAgICAgICA8L2Zvb3Rlcj4NCiAgICAgICAgICAgIDwvZGl2Pg0KICAgICAgICA8L2Rpdj4=
Le site Crédit Conso est momentanément indisponible mais il revient bientôt.
En attendant, découvrez notre offre du moment
Vous allez être redirigé vers le site du CMMB en charge de la Médiation Bancaire
Continuer

Application gratuite,
disponible dans les stores

Banque en ligne pour les particuliers

Dans le cadre de sa modernisation informatique, la BMCI a initié un large programme de refonte de son système d’information. L’objectif étant d’accompagner au mieux ses clients dans leurs projets de vie et de développement.

Ce vaste projet de modernisation, progressivement déployé, a connu la finalisation de sa dernière étape ce lundi 23 août 2021. Elle est actuellement en phase de stabilisation.

De ce fait, l’accessibilité de certains services bancaires peut être temporairement affectée. Le rétablissement complet de l’ensemble des services est notre priorité.

Soyez assurés que toutes les équipes sont mobilisées pour résoudre ces incidents au plus vite et se tiennent à la disposition des clients pour les accompagner.

La BMCI présente toutes ses excuses à ses clients pour les désagréments occasionnés.

PERTURBATION TEMPORAIRE DE CERTAINS SERVICES BANCAIRES DE LA BMCI

Dans le cadre de sa modernisation informatique, la BMCI a initié un large programme de refonte de son système d’information. L’objectif étant d’accompagner au mieux ses clients dans leurs projets de vie et de développement.

Ce vaste projet de modernisation, progressivement déployé, a connu la finalisation de sa dernière étape ce lundi 23 août 2021. Elle est actuellement en phase de stabilisation.

De ce fait, l’accessibilité de certains services bancaires peut être temporairement affectée. Le rétablissement complet de l’ensemble des services est notre priorité.

Soyez assurés que toutes les équipes sont mobilisées pour résoudre ces incidents au plus vite et se tiennent à la disposition des clients pour les accompagner.

La BMCI présente toutes ses excuses à ses clients pour les désagréments occasionnés.

PERTURBATION TEMPORAIRE DE CERTAINS SERVICES BANCAIRES DE LA BMCI

Vous faites partie de nos clients qui ont la semaine dernière vu sur leur compte un ou plusieurs prélèvements liés à des positions débitrices ?

Nous sommes à votre écoute et avons constaté, suite à vos remarques, que la communication faite par nos services au sujet de ce rattrapage de frais dus, aurait besoin de plus de clarté et d’explications. Message reçu, nous vous prions de nous en excuser et nous nous engageons à plus de proactivité en la matière.

Notre souhait est de toujours mieux vous servir : nous vous avons offert les commissions liées aux positions débitrices de votre compte entre septembre et décembre 2021. Si votre souci persiste, nos équipes sont mobilisées pour vous accompagner et trouver ensemble une solution d’accompagnement adaptée à votre situation.

N'hésitez pas à :

  • Contacter directement votre Conseiller en agence
  • Ou joindre le Centre de Relations Clients au 2828
  • NOTE D'INFORMATION