Retour en haut de page

Toute l‘actualité nationale

Résumé

• Selon le Haut Commissariat au Plan, l’économie nationale aurait enregistré une croissance de 7,8% au titre du 3ème trimestre. En effet, les valeurs ajoutées agricole et non agricole auraient bondi de 17,7% et de 6,4% respectivement. Le rythme de l’évolution des activités économiques dépendra néanmoins de la situation sanitaire et des restrictions qui en découlent.

• Grâce aux interventions de Bank Al-Maghrib, le circuit monétaire ne vit pas de stress particulier sur le cash et le déficit de liquidité demeure à des niveaux maîtrisés. Notons que lors de son dernier conseil, la banque centrale a décidé d’un statuquo de sa politique monétaire, maintenant le taux directeur à 1,5% (depuis juin 2020).

• Sur le marché obligataire, le Trésor, principal émetteur, arrive à se financer à des taux historiquement bas. Ses levées sont certes, effectuées quasi-exclusivement sur le marché local de la dette mais sans incidence sur la courbe des taux. Celle-ci devrait, sur le court terme, rester plutôt stable à moins que le l’Argentier du Royaume n’accélère son rythme de financement en début de l’année 2022.

• S’agissant de la bourse de Casablanca, celle-ci a profité courant 2021 de l’effet des annonces positives (vaccination massive, réalisations financières des sociétés cotées, élections …). A ces niveaux élevés de valorisation, le marché Actions paraît fragile et reste dans l’attente de nouveaux éléments à intégrer dans les cours. Dans ce contexte, les valeurs défensives de rendement gagnent en attractivité.

Résumé

Bénéficiant d’un effet de base positif, l’économie nationale aurait enregistré une croissance de 15,2% au titre du 2ème trimestre. En effet, les valeurs ajoutées agricole et non agricole auraient bondi de 18,6% et de 14,8% respectivement. Ce bon comportement est attribué à: i) des conditions climatiques favorables, ii) progrès de la vaccination et levée graduelle des restrictions sanitaires, iii) reprise de la demande étrangère adressée au Maroc … Une dynamique qui devrait continuer mais certes à un rythme moins élevé.

Grâce aux interventions de Bank Al-Maghrib, le circuit monétaire ne vit pas de pressions particulières et le déficit de liquidité demeure à des niveaux maîtrisés. Après la période estivale, de l’Aîd et la rentrée scolaire, le marché connait généralement un retour de la monnaie fiduciaire. Quant aux taux monétaires, ceux-ci traitent à des niveaux proches du taux directeur (à 1,5% depuis juin 2020).

Sur le marché de la dette, l’Argentier du Royaume arrive à se financer à des taux historiquement bas. Malgré ses levées quasi-exclusives sur le marché domestique, la courbe des rendements obligataires ne s’est pas montrée volatile. Les perspectives tendent certes, vers une stabilité des taux mais les arriérés de paiement du Trésor pourraient mener à d’éventuelles pressions temporaires sur la courbe des taux.

S’agissant de la bourse de Casablanca, celle-ci a profité d’une réaction positive des investisseurs à l’égard des réalisations financières des sociétés cotées. Notons que les résultats des élections ont, eux aussi, été un catalyseur pour la place boursière. Le marché Actions traite actuellement à des niveaux jugés chers sans pour autant observer des mouvements profonds de vente.

Résumé

Soutenue par les activités agricoles, l’économie nationale a renoué avec la croissance (+1,0% en glissement annuel) au 1er trimestre 2021. Elle devrait continuer sur la même tendance sur le 2ème trimestre, tirant profit d’un effet de base 2020 positif. En l’absence d’une dégradation de la situation sanitaire, la croissance devrait bénéficier également de la bonne tenue de la campagne vaccinale et de la réouverture progressive de l’économie Marocaine. Néanmoins, l’inflation a grimpé sur le mois de mai de +1,9% en variation annuelle. Selon la Banque Centrale, elle accélérerait sous l’effet de la hausse des matières premières et de la demande intérieure tout en restant à des niveaux modérés (prévisions à 1,0% en moyenne sur l’année 2021 et 1,2% pour sa composante sous-jacente).

Le marché monétaire évolue sans grandes pressions sur le cash. Le déficit de liquidité bancaire reste maitrisé et les taux monétaires demeurent proches du taux directeur. Pour rappel, le taux directeur se situe à 1,5% (inchangé depuis le conseil de juin 2020). La période estivale et celle de l’Aid connaissent généralement des pressions sur le cash venant de la hausse du rythme de la circulation fiduciaire. Cet élément pourrait être contrebalancé par les rentrées de devises MRE.

Sur le marché de la dette, les taux obligataires se trouvent à des niveaux historiquement bas et ne connaissent pas de stress particulier. De son côté, le Trésor (principal émetteur) a un recours maitrisé au marché domestique dans un contexte où les investisseurs sont à la recherche d’alternatives de rendement. Toutefois, un déséquilibre au niveau de l’offre/demande (exemple: hausse importante des besoins de financement du Trésor …) et/ou un dérapage de l’inflation pourraient constituer des éléments de volatilité pour la courbe des taux.

Quant à la bourse de Casablanca, celle-ci a tiré profit du retour des investisseurs sur le marché Actions. Ce regain d’intérêt est motivé par i) : l’absence d’alternatives de placement dans un environnement de taux bas, ii) des signaux positifs venant de quelques résultats trimestriels et indicateurs macroéconomiques … Le marché Actions pourrait rentrer sur le Court Terme dans une période de prudence en attendant les publications semestrielles. Bien qu’il traite à des niveaux chers, les perspectives à moyen/long terme ne sont pas défavorables en cas de reprise réussie sans mauvaises surprises.

Contacts & Aide

PHN0eWxlPg0Kc2VjdGlvbiwNCmFzaWRlLA0KYXJ0aWNsZSB7DQogICAgZGlzcGxheTogYmxvY2s7DQp9DQoNCi5wYWdlLXBvcC1ibWNpIHsNCiAgICB3aWR0aDogMTAwJTsNCiAgICBtYXgtd2lkdGg6IDk4MHB4Ow0KICAgIG1hcmdpbjogMCBhdXRvOw0KfQ0KDQouc3ViLXBhZ2Ugew0KICAgIC8qYmFja2dyb3VuZDogcmVkOyovDQogICAgcG9zaXRpb246IHJlbGF0aXZlOw0KICAgIGZsb2F0OiBsZWZ0Ow0KICAgIHdpZHRoOiAxMDAlOw0KICAgIG1hcmdpbi10b3A6IDEyJTsNCn0NCg0KLnBhZ2UtcG9wLWJtY2kgLnBlcnNvbm5lLXBvcCB7DQogICAgd2lkdGg6IDQzLjUlOw0KICAgIGZsb2F0OiBsZWZ0Ow0KICAgIHBvc2l0aW9uOiBhYnNvbHV0ZTsNCiAgICB0b3A6IC0xMiU7DQogICAgei1pbmRleDogOTk5OTsNCn0NCg0KLnBlcnNvbm5lLXBvcCBpbWcgew0KICAgIG1heC13aWR0aDogMTAwJTsNCn0NCg0KLnBhZ2UtcG9wLWJtY2kgLnJpZ2h0LWFydGljbGUgew0KICAgIHdpZHRoOiA2NC42JTsNCiAgICBmbG9hdDogcmlnaHQ7DQp9DQoNCi5wYWdlLXBvcC1ibWNpIC5yaWdodC1hcnRpY2xlIGltZyB7DQogICAgd2lkdGg6IDEwMCU7DQp9DQoNCi50eHQtZXhwZXJ0LXBvcCB7DQogICAgZmxvYXQ6IHJpZ2h0Ow0KICAgIG1hcmdpbi10b3A6IDM1cHg7DQogICAgd2lkdGg6IDU2JTsNCn0NCg0KLmRyYXBlYXUtcG9wIHsNCiAgICBmbG9hdDogcmlnaHQ7DQogICAgd2lkdGg6IDIyJTsNCn0NCg0KLnZpZGVvLXBvcCB7DQogICAgd2lkdGg6IDEwMCU7DQogICAgbWFyZ2luLXRvcDogMjdweDsNCiAgICBmbG9hdDogbGVmdDsNCiAgICBoZWlnaHQ6IDMyNXB4Ow0KfQ0KDQoNCi8qKiptZWRpYSBxdWVyaWVzKiovDQoNCkBtZWRpYSBzY3JlZW4gYW5kIChtYXgtd2lkdGg6IDY2N3B4KSB7DQogICAgLnN1Yi1wYWdlIHsNCiAgICAgICAgbWFyZ2luLXRvcDogMDsNCiAgICB9DQogICAgLnBhZ2UtcG9wLWJtY2kgLnBlcnNvbm5lLXBvcCB7DQogICAgICAgIHdpZHRoOiAxMDAlOw0KICAgICAgICBwb3NpdGlvbjogaW5oZXJpdDsNCiAgICAgICAgZGlzcGxheTogbm9uZTsNCiAgICB9DQogICAgLnBhZ2UtcG9wLWJtY2kgLnJpZ2h0LWFydGljbGUgew0KICAgICAgICB3aWR0aDogMTAwJTsNCiAgICAgICAgZmxvYXQ6IGxlZnQ7DQogICAgfQ0KICAgIC5kcmFwZWF1LXBvcCB7DQogICAgICAgIHdpZHRoOiAzMCU7DQogICAgfQ0KICAgIC50eHQtZXhwZXJ0LXBvcHsNCiAgICAgICAgd2lkdGg6IDcwJTsNCiAgICB9DQogICAgLnZpZGVvLXBvcHsNCiAgICAgICAgaGVpZ2h0OjI4MHB4OyANCiAgICB9DQp9DQoNCgk8L3N0eWxlPg0KICAgICAgICA8ZGl2IGNsYXNzPSJwYWdlLXBvcC1ibWNpIj4NCiAgICAgICAgICAgIDxkaXYgY2xhc3M9InN1Yi1wYWdlIj4NCiAgICAgICAgICAgICAgICA8aGVhZGVyPg0KICAgICAgICAgICAgICAgIDwvaGVhZGVyPg0KICAgICAgICAgICAgICAgIDxuYXY+PC9uYXY+DQogICAgICAgICAgICAgICAgPGFzaWRlPg0KICAgICAgICAgICAgICAgICAgICA8ZGl2IGNsYXNzPSJwZXJzb25uZS1wb3AiPjxpbWcgc3JjPSIvd3AtY29udGVudC9ibG9ncy5kaXIvc2l0ZXMvMi8yMDE1LzEyL3BlcnNvbm5lLXBvcC5wbmciIGFsdD0iIiAvPjwvZGl2Pg0KICAgICAgICAgICAgICAgIDwvYXNpZGU+DQogICAgICAgICAgICAgICAgPGFydGljbGU+DQogICAgICAgICAgICAgICAgICAgIDxkaXYgY2xhc3M9InJpZ2h0LWFydGljbGUiPg0KICAgICAgICAgICAgICAgICAgICAgICAgPGRpdiBjbGFzcz0iZHJhcGVhdS1wb3AiPjxpbWcgc3JjPSIvd3AtY29udGVudC9ibG9ncy5kaXIvc2l0ZXMvMi8yMDE1LzEyL2RyYXBlYXUtcG9wLnBuZyIgYWx0PSIiIC8+PC9kaXY+DQogICAgICAgICAgICAgICAgICAgICAgICA8ZGl2IGNsYXNzPSJ0eHQtZXhwZXJ0LXBvcCI+PGltZyBzcmM9Ii93cC1jb250ZW50L2Jsb2dzLmRpci9zaXRlcy8yLzIwMTUvMTIvdHh0LXBvcC5wbmciIGFsdD0iIiAvPjwvZGl2Pg0KICAgICAgICAgICAgICAgICAgICAgICAgPGRpdiBjbGFzcz0idmlkZW8tcG9wIj4NCiAgICAgICAgICAgICAgICAgICAgICAgICAgICA8aWZyYW1lIHdpZHRoPSIxMDAlIiBoZWlnaHQ9IjEwMCUiIHNyYz0iaHR0cHM6Ly93d3cueW91dHViZS5jb20vZW1iZWQvaWtwYmxqQzRIYVk/cmVsPTAmYXV0b3BsYXk9MSIgZnJhbWVib3JkZXI9IjAiIGFsbG93ZnVsbHNjcmVlbj48L2lmcmFtZT4NCiAgICAgICAgICAgICAgICAgICAgICAgIDwvZGl2Pg0KICAgICAgICAgICAgICAgICAgICA8L2Rpdj4NCiAgICAgICAgICAgICAgICA8L2FydGljbGU+DQogICAgICAgICAgICAgICAgPGZvb3Rlcj4NCiAgICAgICAgICAgICAgICA8L2Zvb3Rlcj4NCiAgICAgICAgICAgIDwvZGl2Pg0KICAgICAgICA8L2Rpdj4=
Le site Crédit Conso est momentanément indisponible mais il revient bientôt.
En attendant, découvrez notre offre du moment
Vous allez être redirigé vers le site du CMMB en charge de la Médiation Bancaire
Continuer

Application gratuite,
disponible dans les stores

Banque en ligne pour les particuliers

Dans le cadre de sa modernisation informatique, la BMCI a initié un large programme de refonte de son système d’information. L’objectif étant d’accompagner au mieux ses clients dans leurs projets de vie et de développement.

Ce vaste projet de modernisation, progressivement déployé, a connu la finalisation de sa dernière étape ce lundi 23 août 2021. Elle est actuellement en phase de stabilisation.

De ce fait, l’accessibilité de certains services bancaires peut être temporairement affectée. Le rétablissement complet de l’ensemble des services est notre priorité.

Soyez assurés que toutes les équipes sont mobilisées pour résoudre ces incidents au plus vite et se tiennent à la disposition des clients pour les accompagner.

La BMCI présente toutes ses excuses à ses clients pour les désagréments occasionnés.

PERTURBATION TEMPORAIRE DE CERTAINS SERVICES BANCAIRES DE LA BMCI

Dans le cadre de sa modernisation informatique, la BMCI a initié un large programme de refonte de son système d’information. L’objectif étant d’accompagner au mieux ses clients dans leurs projets de vie et de développement.

Ce vaste projet de modernisation, progressivement déployé, a connu la finalisation de sa dernière étape ce lundi 23 août 2021. Elle est actuellement en phase de stabilisation.

De ce fait, l’accessibilité de certains services bancaires peut être temporairement affectée. Le rétablissement complet de l’ensemble des services est notre priorité.

Soyez assurés que toutes les équipes sont mobilisées pour résoudre ces incidents au plus vite et se tiennent à la disposition des clients pour les accompagner.

La BMCI présente toutes ses excuses à ses clients pour les désagréments occasionnés.

PERTURBATION TEMPORAIRE DE CERTAINS SERVICES BANCAIRES DE LA BMCI

Vous faites partie de nos clients qui ont la semaine dernière vu sur leur compte un ou plusieurs prélèvements liés à des positions débitrices ?

Nous sommes à votre écoute et avons constaté, suite à vos remarques, que la communication faite par nos services au sujet de ce rattrapage de frais dus, aurait besoin de plus de clarté et d’explications. Message reçu, nous vous prions de nous en excuser et nous nous engageons à plus de proactivité en la matière.

Notre souhait est de toujours mieux vous servir : nous vous avons offert les commissions liées aux positions débitrices de votre compte entre septembre et décembre 2021. Si votre souci persiste, nos équipes sont mobilisées pour vous accompagner et trouver ensemble une solution d’accompagnement adaptée à votre situation.

N'hésitez pas à :

  • Contacter directement votre Conseiller en agence
  • Ou joindre le Centre de Relations Clients au 2828
  • NOTE D'INFORMATION